Comité Brouette d’Or

LE SENS de notre BROUETTE… SOUVENIR TOURQUENNOIS

Pour les autres gens de France et d’ailleurs, la Brouette, c’est une pauvre voiture à une roue qui sert aux maçons et aux jardiniers. Pour nous, Gens de Tourcoing, la BROUETTE, c’est notre amie de toujours.

Elle descend du plus lointain de notre bourg à clocher, chargée à plein sur ses entretoises des balles de laine, des sayettes et fils de chaîne de nos ancêtres.

Au temps des croisades, déjà des manuscrits de Flandre parlent de ce mode de transport inconnu dans le reste de l’Europe. La voiture à une roue était répandue en châtellenie de Lille et les manants de la paroisse de Tourcoing l’employaient plus encore qu’en n’importe quel lieu du Plat Pays…

Les fileurs allaient quérir en brouette leur laine pour la filer, les tisserands allaient en brouette quérir leur fil pour le tisser et le tissu se transportait en brouette ; aucun travail ne se faisait sans elle. Chaque chaumine en possédait une et on n’imaginait pas qu’il en fut autrement.

« Un tourtchégno sans brouette, ch’est in tambour sans badjette »

L’humble véhicule servait par surcroît aux usages domestiques. Déménager les meubles, transporter les malades, les enfants, les vieux parents. On s’arrêtait en route pour souffler un peu et se rafraîchir. Des estaminets portent encore pour enseigne : « Au Broutteux », « A la descente des Broutteux ».

Dire de Blaise Pascal qu’il inventa la brouette est une hérésie. Sa gloire se passera bien de ce qui nous appartient. Quand PASCAL vint au monde, il y avait belle lurette que les pieds-sentes aux pierres bleues, cheminaient les brouettes des Francs aux Phalempins, de la Malcense au Clinquet.

Des mauvaises langues disent mêmes qu’on inventa la brouette à Tourcoing car les Tourquennois étaient les derniers de la terre à marcher à quatre pattes et la brouette leur apprit à marcher droit.

Elles avaient beau jeu les mauvaises langues de se moquer de nos anciens en sabot de hêtre entre leur deux brancards. Les .quolibets pleuvaient dru sur les brouettes et les broutteux. Il eut même, au temps jadis, un chansonnier, Cottignies, dit  »Brûle-Maison », qui en écrivit des livres entiers, sous le nom de « Etrennes Tourquennoises ». Voici une de ces histoires qui donnera le ton, du reste, de l’oeuvre de « Brûle-Maison » :

« Certains Tourquennois s’en fut un jour à Lille pour y vendre des perches de houblon. Arrivé à une porte de l’enceinte de la ville, ses perches, placées au travers de la brouette, étaient plus longues que l’huis n’était large ; il n’eut pas l’idée de les mettre dans l’autre sens et revint péniblement chez lui avec sa charge et sa déconvenue… ».

Les malices de « Brûle-Maison » ne troublèrent pas longtemps la paisible humeur Tourquennoise. Il se leva parmi eux un poète qui pris le nom de « Broutteux ». Pendant 25 ans, il publia ses pasquilles et garlouzettes dans le journal répandu à la ronde et qui s’appelait « La brouette ». Les rieurs changèrent de camp et les tourquennois vengés n’en aimèrent d’avantage leur Broutteux et les brouettes.

Ils doivent peut-être, les gens de mon pays, à ce besoin de mouvement qui vient de leurs ancêtres, le goût de courir le monde. Ils ne poussent plus de brouette, mais ils frètent des bateaux, volent en avion, fondent des comptoirs, des hôtels et des usines aux quat’es coins de la terre.

N’empêche, le véhicule des temps anciens n’est pas renié pour autant. Aujourd’hui encore, on appelle un Tourquennois : « un Broutteux ».

Notre brouette à claires-voies, allongée, basse, ne roule plus dans nos rues encombrées d’autos ; mais elle est le symbole de l’attachement au travail, du courage tranquille de ceux qui sentent leur force en eux-mêmes.

JEAN-CHRISTOPHE

Avant 1850, les ouvriers de Tourcoing travaillaient à domicile (Tisserand, peigneur, fileur). Les marchandises circulaient dans Tourcoing grâce à ces brouettes. Le surnom des habitants de Tourcoing est donc apparu: Les Broutteux.

Pour récompenser les Tourquennoises et les Tourquennois méritants de notre cité. Le conseil d’administration des Amis de Tourcoing a décidé en 1968 la création de la brouette d’or.

La Brouette d’Or a été instituée pour mettre à l’honneur une personnalité de Tourcoing qui, par son action et ses responsabilités, a fait connaître sa ville, contribué à son rayonnement en France et dans le monde.

 

 

44 2012 Mme Irène CANDELIER-PENNEL Présidente Orphée – Directrice Cours Candelier – Cantatrice Lyrique

 

 

 

 

 

 

969 Mme MASUREL-POUTRE acques Veuve de J. MASUREL Fondateur des Amis de Tourcoing 1920
1970 M. GRAU Denis Président de la Caisse d’Epargne Inauguration nouveaux locaux
1971 M. SALIGNON Marcel Journaliste Nord Eclair
1971 M. DEFOSSEZ Jean Docteur
1972 M. DESBOUVRIE Alfred Enfant de Neptune, Président
1972 M. CALLENS Firmin Président de Tourcoing Centre
1973 M. DEWAVRIN Bernard Industriel. Sponsor des Amis de Tourcoing
1973 M. STEELANDT Jules Peintre
1974 M. le Président des P.O.LR.T Parisiens originaires de Lille-Roubaix-Tourcoing
1975 M. COUVREUR Emile Président de Tourcoing Centre.Juge Tribunal de Commerce
1976 M. DELCROIX Charles Industriel – Sponsor du Carillon
1977 M. DELTOUR Jules (Abbé) Professeur à l’E.I.C durant 50 ans
1978 M. DAEL Georges Président de la Chambre syndicale des commerçants
1979 M. DESCAMPS Ouvrier chez TIBERGHIEN Frères…durant 50 ans
1980 Mme OLIVIER-TIBERGHIEN Claire Peintre
1981 M. LAMBERT Paul Président des Enfants de Neptune
1982 M. DEBRUYNE Georges Président des donneurs de sang de Tourcoing
1983 M. SUYS A. Directeur du Centre Maurice Herzog
1984 M. DERVEAUX Daniel Auteur- Editeur publication et lithographies sur Tourcoing
1985 M. FRYS Denis 2 siècles d’industriel
1986 M. LENOIR Gérard Président EPI de Tourcoing
1987 M. CARTON Fernand Professeur d’Université Nancy – Patoisant
1988 M. LOSFELD Paul Président de la Fédération des Bourles
1989 M. DEVERNAY Yves Organiste St Christophe  à Tourcoing
1990 M. DELCROIX Président sportif
1991 M. L’ABBE SAMAILLE Clément Curé de St Christophe
1992 M. VANDERHAEGEN Archiviste ville de Tourcoing
1993 M. DECEUNYNCK Michel Président du Centre Culturel
1994 M. DUCROCQ Guy Responsable EMMAUS
1995 M. CASSETTE Christian Journaliste Nord Eclair
1996 M. COURDENT René Organiste à Notre-Dame des Anges
1997 M. DEPERCHIN Jean-Pierre Président Association Culturelle Tourquennoise patoisant
1998 M. DUMORTIER Pierre Président du Volley-Ball de Tourcoing
1999 Mme Christine LAUGIER VANHOUTTE Première femme de France Maître Carillonneur Présidente de la Guilde des Carillonneurs
2001 M. Raymond DEVOS Comédien
2002 M. D’HALLUIN Marc Président du C.I.E.T.- Expert-comptable
2003 Mme Jenny CLEVES Présidente du Centre dramatique de Tourcoing
2005 M. VAN SIMAEY Claude International de water-polo
2007 M. Madjoub BEN BELLA Artiste-peintre
2009 M. DELANNOY Jean Pierre Artiste-peintre
2010 Mme Géraldine CATTEAU Actrice Cie Marius Staquet   Pdte Tg-Centre
2011 Mr Henri CREPEL Président Honoraire des Amis de Tourcoing et du Carillon
2011 Mme Francine COPPENS Présidente Festival de la BD
2012 Mme Irène CANDELIER-PENNEL Présidente Orphée – Directrice Cours Candelier – Cantatrice Lyrique
2013 Jean-Claude MALGOIRE Directeur Artistique Atelier Lyrique, Orchestre de la Grande Ecurie et la Chambre du Roy
2014 Marc DUFOUR Président de l’Union Sportive Tourquennoise Athlétisme

en    2015            Alain PLATEAUX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Conseil d’administration des Amis de Tourcoing et du Carillon s’est réuni le vendredi 24 juin eet a notamment entériné le choix du Comité Brouette d’or à l’unanimité :

Notre BROUETTE D’OR 2016 est : Brigitte Fossey.                                                                   Cette distinction lui sera remise probablement courant novembre.

 

Les commentaires sont fermés.